Pages vues le mois dernier

jeudi 3 mai 2012

L'Hyper Féminisation est-ce joue un role dans l'inegalité entre les filles et les garçons ??

À l'occasion de la journée des femmes, le 8 mars 2012, un article publié par le Monde a fait le point sur les choix d'orientation des filles et des garçons et la dernière polymique lancé par le pedopsychiatre Stéphane Clerget met en place le problème de l'hyper feminisme dans l'enseignement. Il convient de se demander :-

SI L'HYPER FÉMINISATION JOUE UN ROLE DANS L'INEGALITÉ ENTRE LES FILLES ET LES GARÇONS.

L'Hyper Féminisation de l'éducation nationale c'est à dire l'absence d'hommes. La réussite des filles à l'école par rapport celle des garçons est à cause de la sous-représentation masculine dans les classes et les choix d'orientation des filles et des garçons. Les filles anticipent mieux les choix et impliquent mieux leur famille que les garçons qui laissent souvent filer et alors, se rendent compte plus tard qu'ils ont laissé passer leur chance d'intégrer la filière de leurs rêves. L'école etant un modèle féminin, un petit garçon se sent du sexe faible. C'est pourquoi il n'y a aucune égalité. Les filles sont bien meilleures tout au long de leur scolarité. Soixante neuf pourcent des filles obtiennent le bac contre cinquante huit pourcent des garçons. De plus, les garçons sont deux fois plus en difficulté scolaire que les filles dès le CP, le pourcentage des garçons en grande difficulté en lecture est de quinze pourcent contre seulement 8,7 pourcent pour les filles. Mais les filles sont moins bonnes en maths que les garçons. Les filles ont en moyenne des notes supérieures en français et inférieures en maths. C'est pourquoi seulement six filles sur dix qui estiment être très bonnes en maths choissent de se diriger vers le bac S. Si non, elles s'orientent logiquement vers le série L. Alors que dans le même cas, huit garçons sur dix optent pour S. 

Cependant les filles ne réussisent pas mieux dans l'enseignement supérieur. En revanche les garçons malgré qu'ils réussissent moins que les filles dans le primaire et secondaire finiront bien à la fin. Cela semble bien plus grave puisque les femmes même mieux diplomées, n'ont toutefois accès ni aux mêmes postes ni aux mêmes salaires que les garçons. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire